Le Contre-Amiral Maggiar - janvier 1980
© crédit photographique famille Maggiar - tous droits réservés
 
Etats des Services

du

Contre-Amiral Raymond MAGGIAR


Ce document m'a été très gentiment transmis par la famille Maggiar
tous droits réservés
Etats de Services du temps de paix (1922-1940)

Embarquement à bord
- des torpilleurs MISTRAL, VALMY, FANTASQUE, comme officier de manoeuvre, navigation, transmissions;
Le torpilleur MISTRAL
Le torpilleur FANTASQUE
Le torpilleur VALMY
- des cuirassés COURBET, BRETAGNE, DUNKERQUE, des croiseurs SUFFREN et PRIMAUGET, comme officier fusilier commandant le corps de débarquement.
 
Le cuirassé COURBET
Le cuirassé BRETAGNE
Le cuirassé DUNKERQUE
Le croiseur SUFFREN
 
Stage de pilotage à ISTRES.

Campagne de 2 ans en Extrême-Orient sur le croiseur-amiral PRIMAUGET
Croiseur PRIMAUGUET
 
Etats de Services du temps de guerre (1940-1945)
 
Etant aide de camp du Préfet maritime de Cherbourg, participe comme volontaire à la campagne de Norvège.
Campagne de Norvège

- "Commissaire du Gouvernement" à bord de la "Ville d'Alger", paquebot réquisitionné, transporte un bataillon de chasseurs alpins à Namsos.
Le paquebot VILLE D'ALGER
 
- "Commodore" du premier convoi de troupes alliées sur Narvik, transporte et débarque 12.000 hommes (dont la Légion Etrangère) malgré de fréquentes attaques de sous-marins et des attaques aériennes continues, jour et nuit.

- Le convoi était constitué de 3 paquebots (Ville d'Alger, et 2 paquebots anglais de 25.000 tonnes + une escorte de 4 torpilleurs anglais et d'un croiseur DCA).
 
Evacuation des troupes d'Angleterre
 
Après les évacuations des ports du Havre et de Cherbourg, participe à l'évacuation des troupes françaises de Dunkerque (repliées en Angleterre), de Southampton à Brest - nombreux voyages.
 
Convoi de l'or français de Brest à Dakar
 
Après l'évacuation de Brest, participe au convoi qui transporte l'or français de Brest à Dakar.
 
Répression des émeutes de Dakar
 
Nommé commandant en second de l'El Djezaïr, bâtiment de l'Amiral Cadart, contribue à réprimer les émeutes de marins qui se produisent à l'annonce de l'armistice.
El Djezaïr
défense de Dakar
 
Sur sa demande, est nommé commandant en second du "Bougainville", navire bananier armé en guerre, déstiné aux grandes liaisons avec les territoires de l'Empire.

Après avoir contourné l'Afrique, le "Bougainville" force deux fois le blocus de Djibouti (exercé par les forces navales anglaises et gaullistes). Assure le ravitaillement de la garnison affamée, et procède à l'évacuation sur Diego Suarez de 1.000 personnes : malades, blessés, femmes et enfants.
A la veille de partir pour l'Indochine, le Bougainville est atteint en pleine nuit de 2 torpilles anglaises lancées par avion. Le bâtiment brûle et coule en moins de 5 minutes.
Une puissante force aéro-navale et terrestre anglaise vient d'attaquer Diego-Suarez par surprise avec comme objectif la prise de Madagascar. Après la disparition de son bâtiment, participe à la défense terrestre de Diego Suarez, est emmené en captivité en Angleterre pendant 7 mois.
 
Bataillon Bizerte
 
A la libération de l'Afrique du Nord, organise avec les officiers et marins rapatriés d'Angleterre un bataillon dit "Bataillon Bizerte", pour la reconquête de la Tunisie. Incorporé aux Corps Francs d'Afrique, entre à Bizerte avec le Bataillon.
 
Régiment Blindé de Fusiliers Marins (R.B.F.M.)
 
Ayant demandé à constituer avec le Bataillon Bizerte les formations chargées de débarquer l'armée française de libération, reçoit du Maréchal Juin l'offre d'un régiment de tank-destroyers.

Se fait incorporer à la 2e D.B. (Division Leclerc).

En un mois et demi de séjour en Angleterre, organise, arme et entraîne les 4 escadrons du régiment constitué avec le Bataillon Bizerte.

Débarque en Normandie, est blessé grièvement à la Libération de Paris. Rejoint aussitôt son régiment après guérison.

Le Régiment achève la campagne à Berchtesgaden avec le palmarès suivant : 70 chars (Panther de 40 à 60 tonnes) et 82 canons de 88 (antichars et antiaériens) allemands détruits contre 10 chars (de 27 tonnes) du RBFM.
 
Le Capitaine de Frégate Maggiar, Pacha du RBFM en compagnie de l'Enseigne de Vaisseau Hinden du 2e escadron
Photo Danyel Warter
 
Au volant de sa jeep "LA BALEINIERE"
 
Avec le lieutenant de Vaisseau Guillon, commandant le 2e Escadron
 
Etats de Services après la guerre 39-45 (de 1945 à 1954)
 
Organisation des opérations amphibies - sur le plan inter-armées
Commandant du CIOA (Centre Inter-armées des Opérations Amphibies)
 

Après la guerre, en l'absence d'adversaire direct de la Marine sur mer, et en raison du rôle déterminant que les Marines alliées avaient joué dans les débarquements pour emporter la décision.

a) Etablit un projet d'organisation inter-armées des opérations amphibies. Approuvé par la Défense Nationale et par le Chef d'Etat-Major de la Marine, l'Amiral Lemonnier, ce projet comporte la création immédiate :

- d'un Etat-Major inter-armées destiné à étudier et préparer des plans d'opérations combinées;
- d'une centre inter-armées d'instruction et de démonstration, d'étude et de recherches;
- de Commandos de la Marine : parachutistes et nageurs de combat.

Ultérieurement, devront être organisés un Corps Amphibie de Fusiliers Marins, une Base Opérationnelle, une Flotte de bâtiments de transport et engins amphibies.

Les 3 premiers points furent exécutés. Les suivants, approuvés tour à tour par Monsieur Jacquinot et Monsieur Monteil, Secrétaires d'Etat à la Marine, ont été progressivement réalisés.

Après avoir organisé personnellement les Commandos de la Marine, avec le concours de la Marine Anglaise, et participé à des sauts de combat.

b) Organise à Paris, avec l'aide d'un Etat-Major inter-armées, le C.I.O.A (Centre Inter-armées d'Opérations Amphibies), et en prend le commandement un an plus tard, à ARZEU (près d'Oran, en Afrique du Nord).

Le C.I.O.A. a été créé avec l'aide de l'Amiral Anglais Lord MOUNTBATTEN, et sur le modèle du "COMBINED OPERATIONS" anglais.

Il comprend une Ecole d'opérations combinées, une Force d'assaut amphibie, un Centre d'études et d'expérimentations, une Base navale, des formations de l'Armée de Terre : Blindés, Infanterie, Génie, Transmissions.

Il dispose de 100 officiers et de plus de 1.500 marins et militaires.

C'est un centre d'instruction et de démonstration qui distribue avec des méthodes pédagogiques nouvelles, des cours et des conférences : aux Ecoles de guerre et de spécialités des 3 armées, aux officiers généraux, supérieurs et subalternes des 3 armées.

La durée des stages s'échelonne entre une semaine et un mois. Les stagiaires sont logés à bord du croiseur de 10.000 tonnes DUQUESNE, aménagé par ailleurs en bâtiment de commandement pour opérations combinées.

C'est aussi un centre d'études qui poursuit des recherches sur l'amélioration des tactiques et des matériels.

Des formations maritimes et terrestres très importantes sont stationnées à Arzeu. Le matériel spécialisé amphibie, provenant de récupérations ou d'achats dans les pays alliés, avait nécessité la création à Marseille d'une véritable usine pour sa réparation et sa remise au point.

Les plus hautes personnalités militaires et civiles, françaises et alliées, visitent ce centre : Amiral Mountbatten, Général Koenig et Monsieur Pleven, Ministre des Armées, les Chefs d'Etat-Major des 3 Armées, etc ... Plus de vingt officiers généraux et 300 officiers des 3 armées suivant les stages, chaque année.

Lord Mountbatten
Général Koenig
René Pleven
Buts du C.I.O.A.
Rôle de la Force Combinée Mobile
 
Le but du C.I.O.A était de déboucher sur la formation d'une FORCE COMBINEE MOBILE constituée par une CORPS DE MARINES de 40.000 hommes et d'une TASK FORCE de croiseurs, porte-avions, torpilleurs et LST pour le transport, la protection et l'emploi du Corps de Marines.

Le rôle de la FORCE COMBINEE MOBILE était d'intervenir soit dans la protection de l'UNION FRANCAISE, soit dans le cadre du NATO pour la protection de l'EUROPE.

En dépit de l'accord donné par les chefs d'Etat-Major des 3 Armées, la Force Combinée Mobile a attendu 38 ans - pour être mise sur pieds, sous le nom de FORCE d'ACTION RAPIDE - avec le même but et les mêmes moyens, auxquels se sont ajoutés des unités modernes de transport aérien.
Stage à l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale
Après 2 ans de commandement, suit les cours de l'I.H.E.D.N.
Organisation du Collège de l'OTAN
A l'issue du stage de l'I.H.E.D.N, nommé Directeur du Cabinet de l'Amiral Lemonnier, organise avec lui le "Collège de l'OTAN", créé par le Général américain EISENHOWER, et en devient le premier "Executive Officer".
Commandement de la Marine au TONKIN (Nord Vietnam)
 
A l'issue du premier cours du Collège de l'OTAN, prend sur sa demande le Commandement de la Marine au Tonkin.

- Exerce ce grand commandement opérationnel et logistique en liaison confiante et étroite avec les Généraux de Linarès et Cogny, Commandants successifs des forces terrestres du Tonkin, ainsi qu'en témoigne sa dernière citation à l'ordre de l'Armée.

- Développe la grande base logistique de Haïphong en multipliant et modernisant ses moyens de réparation et d'entretien. Augmente en 2 ans de 100% le nombre de ses engins, permettant ainsi au 4 Divisions navales d'assaut de prendre une part de plus en plus grande aux opérations de l'Armée de terre, dans le Delta du Tonkin.

- Organise et commande personnellement, à la mer, diverses grandes opérations combinées.

Départ de la Marine
 
Très éprouvé dans sa santé par la répercussion de l'humidité du climat sur les séquelles de sauts en parachute (disques lombaires écrasés), et deux ans de commandement opérationnel au Nord Vietnam, le Capitaine de Vaisseau Maggiar est obligé de quitter prématurément la Marine à l'age de 51 ans - en dépit de l'offre faite par le Secrétaire d'Etat à la Marine, de prendre le commandement du Cuirassé "JEAN BART". Il avait été nommé contre-amiral dans la 1e Section - le premier de sa promotion.
 
Distinctions militaires
 
Grand Officier de la Légion d'Honneur et Grand Officier du Mérite National.

Officier de la Couronne de Belgique.

Presidential Unit Citation (USA).

Croix de Guerre :
- 6 citations à l'ordre de l'Armée (dont 1 Tonkin)
- 1 citation à l'ordre du Corps d'Armée (dont 1 Tonkin)
- 3 citations à l'ordre de la Division

Le 30 janvier 1980, le président de la République, Monsieur Giscard d'Estaing a remis à l'Amiral Maggiar les insignes de Grand Officier de la Légion d'Honneur, au cours d'une prise d'armes solennelle, dans la cour de l'Hôtel des Invalides.
 
Distinctions Honorifiques
 
- A écrit en 1947 un premier livre, couronné par l'Academie Française : "Les Fusiliers Marins dans la Division Leclerc".

- A écrit en 1984 un second livre, couronné par l'Académie de Marine, qui fait précéder l'histoire du RBFM par les années de guerre 1939 à 1944 : "Une route difficile vers de Gaulle".

- A écrit divers articles de revue, dont 2 articles de tête dans la Revue de la Défense Nationale :
"Armée Européenne et Responsabilités Françaises"
"Force combinée mobile dans la stratégie européenne française"